Gestion locative : que coûte-t-elle ?

Faute de temps ou pour éviter des désagréments, de nombreux propriétaires bailleurs délèguent la gestion locative de leur bien immobilier à un professionnel. Un service avantageux et sécurisant, mais qui a un coût.

Quel est le coût de la gestion locative ?

Temps gagné, documents établis en bonne et due forme, suivi des locataires… pour un propriétaire bailleur, il y a de multiples avantages à confier la gestion locative de son bien immobilier à un professionnel (agence immobilière ou administrateur de biens). Celui-ci prend en charge tout ou partie des tâches qui incombent habituellement au bailleur, depuis la recherche du locataire jusqu’à la gestion des urgences, en passant par la collecte des loyers et le suivi des travaux.
Mais la gestion locative a un coût. Un professionnel de la gestion immobilière se rémunère en prélevant une commission sur les loyers encaissés (charges comprises). En moyenne, ces frais représentent entre 6 et 10 % (HT) du montant annuel des revenus locatifs, ce qui équivaut à un mois de loyer. Il faut néanmoins séparer :

  • Les honoraires de gestion locative à proprement parler, qui tournent autour de 7,5 % ;
  • Les frais de mise en location applicables seulement lors de la recherche d’un locataire et de son entrée dans le logement, pour un taux global de 2,5 % sur l’année. Ces coûts sont à la charge du propriétaire, à l’exception de ceux qui concernent la visite, la rédaction du bail, la constitution du dossier et la réalisation de l’état des lieux (sachant que la part due par le locataire est plafonnée en fonction de la zone géographique).

À cela, il faut ajouter les frais optionnels relatifs à l’assurance loyers impayés, plébiscitée par un grand nombre de propriétaires bailleurs. Un garde-fou essentiel qui représente tout de même 2,5 % des loyers encaissés.
Si vous avez réalisé un investissement locatif et que vous envisagez d’en confier la gestion à un professionnel, vous devez tenir compte de ces frais de gestion locative dans votre calcul de rentabilité… et comparer les offres, car de grandes disparités existent !

Comment comparer les tarifs de gestion locative ?

Parce que les barèmes sont fixés librement par les prestataires, le coût de la gestion locative peut varier du tout au tout. Une enquête menée par Homepilot à Paris a montré que la rémunération annuelle d’une agence peut osciller entre 6,3 % et 13,1 % des loyers, pour des services équivalents !
Voilà pourquoi vous avez intérêt à comparer les tarifs pratiqués par les professionnels. Afin de simplifier la tâche des bailleurs, la loi ALUR a imposé des obligations d’affichage : les prix TTC doivent être indiqués visiblement et lisiblement à l’entrée des locaux, sur la vitrine, sur les documents publicitaires et sur les supports digitaux.
Mais attention : les tarifs affichés ne comprennent pas toutes les prestations prévues par le mandat de gestion locative. Il est donc indispensable de se renseigner plus avant et de vérifier ce qui est inclus dans l’offre de gestion immobilière, afin d’éviter les mauvaises surprises.
N’hésitez pas à comparer les offres des agences avant de signer un mandat de gestion locative. Tenez compte du fait qu’il existe des solutions de gestion 100 % en ligne. Celles-ci reviennent moins chères (autour de 3 % des loyers annuels) à services équivalents ; en contrepartie, le suivi est moins rigoureux et vous n’avez pas d’interlocuteur direct.
En somme, la gestion locative professionnelle est une solution rassurante pour un bailleur. Mais pas à n’importe quel coût !