Les erreurs à éviter lors de l’achat d’un logement neuf

logement neuf

Publié le : 02 juin 20227 mins de lecture

Pour beaucoup, l’achat d’un logement neuf est d’une importance capitale. L’impact de cet acte dans la vie du nouveau propriétaire est tel qu’il doit être pris très au sérieux. S’il est vrai que rien ne vaut la sensation d’être chez soi, il est autant plus vrai qu’une telle acquisition immobilière exige un peu d’attention afin de ne pas avoir de regrets.

La précipitation et le manque d’analyse lors de l’achat immobilier

L’excitation créée par l’imminence des nouveaux horizons qu’ouvre l’achat d’un appartement neuf peut conduire certains acquéreurs à manquer de patience. Toutefois, l’acquisition d’un bien immobilier devrait être le fruit d’une profonde réflexion. Il vous faut prendre le temps de recueillir toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Il est vrai que certaines résidences peuvent vous séduire dès la première visite. Cependant, il est conseillé de s’informer au préalable sur d’éventuels problèmes de copropriété. De plus, il vous faut faire une comparaison entre ce qui vous est proposé et vos propres attentes ou exigences, puisqu’une fois que le bien est acheté, le retour en arrière est très ardu.

Ainsi, assurez-vous de choisir parmi les logements neufs, celui qui remplit vos conditions en matière de parking, d’exposition, d’ascenseur, de superficie et les autres critères qui vous sont chers. Vous pouvez même vous renseigner sur le quartier, plus particulièrement sur les constructions imminentes qui pourraient avoir de sérieuses répercussions sur votre confort.

Ignorer les particularités d’un investissement dans le neuf

Bien qu’il s’agisse d’un actif immobilier à l’état neuf, qui ne nécessite pas de travaux de rénovation, votre logement vous coûtera certainement plus que son prix d’achat. En effet, avant de pouvoir jouir de tout le confort auquel vous aspirez, certains aménagements devront être réalisés. Ainsi, des actions telles que l’achat d’un canapé plus adéquat, la pose éventuelle d’un parquet, les ajustements sur le bâtiment ainsi que les achats à but décoratif doivent être prises en compte dans l’élaboration de votre budget. En outre, si vous achetiez sur plan, votre promoteur devrait réajuster et échelonner le financement en fonction de l’évolution des travaux.

Cela aura certainement une incidence sur votre délai d’attente avant de pouvoir emménager. Il serait également intéressant pour vous, de vérifier si votre future résidence est concernée par les dispositions en vigueur dans le secteur de l’immobilier. Dans ce cadre, il est important de savoir que la loi pinel prévoit des avantages fiscaux qui ont pour but d’inciter à l’investissement locatif. Il existe tout de même certaines conditions d’éligibilité à ce dispositif de défiscalisation. En plus de remplir diverses conditions, vous devrez vous engager à faire de votre acquisition votre résidence principale pendant au moins 6 ans.

Achat immobilier neuf : ne pas prévoir les frais supplémentaires

Hormis le prix d’achat, il existe d’autres dépenses non négligeables qui sont liées au processus d’acquisition. Il s’agit entre autres des frais de notaire, des différentes dépenses liées au prêt immobilier et de celles affectées à la prestation de l’agent immobilier. Bien qu’ils soient moins conséquents pour l’achat d’une maison neuve, les frais de notaire constituent une dépense assez significative. Ils peuvent atteindre 3 % de la valeur du bien. Les coûts inhérents au prêt immobilier tels que les frais de dossiers, les frais de courtage et les intérêts sont également à prendre en compte.

Il faut noter que certaines de ces dépenses sont à effectuer au moment de l’achat tandis que d’autres sont à échelonner dans le temps. Il vous faut donc les budgétiser et disposer si possible des fonds sur votre compte au moment de l’achat de votre logement résidentiel. En plus de tout ceci, on peut ajouter d’autres charges telles que les frais de déménagement et les taxes foncières. Avec toutes ces charges, vous pouvez être amené à réduire votre apport pour pouvoir conserver une épargne résiduelle suffisante pour couvrir l’ensemble des coûts.

Négliger le recours à des professionnels et payer trop cher

À chaque étape du processus d’achat immobilier, vous avez la possibilité de solliciter les services de professionnels expérimentés du domaine. Ils vous aideront entre autres dans l’authentification du bien, la sécurisation de la transaction et même l’obtention du prêt. Par exemple, un agent immobilier possède l’expertise nécessaire pour sécuriser la transaction. Il vous fournira une vraie estimation de l’actif immobilier, ce qui vous évitera de faire un mauvais investissement locatif. Ainsi, qu’il s’agisse d’une transaction entre particuliers ou non, vous n’aurez donc pas à craindre d’acquérir un bien surévalué.

En ce qui concerne la quête de financement, le recours à un courtier immobilier peut faire toute la différence. Ce dernier utilise son réseau de partenaires afin d’obtenir pour vous le prêt qui convient le mieux à votre profil. Au rang de ces différents acteurs figure aussi le notaire. C’est d’ailleurs l’un des intervenants incontournables dans tout le processus. Toutefois, ce serait une erreur de ne pas mettre en concurrence les notaires dans le but de réduire la partie variable des honoraires.

Plan du site