Réduisez vos impôts avec la loi Pinel

impôts avec la loi Pinel

Pour réduire ses impôts sur le revenu, la défiscalisation Pinel peut paraitre indispensable. La loi Pinel est surtout d’ordre immobilier qui fonctionne via l’octroi d’un rabais fiscal. Donc, afin d’optimiser ses impôts, le principe est tout à fait simple : investir dans un logement locatif neuf. Après, il ne vous reste plus qu’à respecter tous les engagements et conditions exigées.

Optimiser vos impôts grâce à la loi Pinel

Avec la loi Pinel, vous pouvez découvrir comment payer moins d’impôts. D’abord, vous devez acquérir un habitat neuf, puis le mettre en location pour une durée d’engagement de 6 ou 9 ans pour commencer. Puis, il vous sera possible de reconduire, dans un second temps, votre engagement de 3 ans supplémentaire afin de pouvoir profiter longuement de l’avantage fiscal. En fonction de la période d’engagement choisie, vous pouvez réduire vos impôts sur le revenu de 12, 18 ou 21% du prix d’achat de la maison à louer, mais à condition que les plafonds de loyers soient bien respectés : investissement annuel plafonné de 300 000 € et d’un plafond par mètre carré de 5 500 €.  Par contre, l’avantage que vous pouvez bénéficier de la loi Pinel est limité sur 2 logements maximum. En outre, l’application de la réduction Pinel s’applique directement à l’impôt et non pas au revenu à déclarer. Plus vous bénéficiez d’une forte réduction, moins vous paierez d’impôt.
Pour calculer la réduction Pinel, vous devez d’abord connaitre le prix de revient de la maison à louer (prix du bien immobilier + frais de notaire). Puis, multiplier ce prix de revient par le taux de réduction. Le résultat obtenu doit être divisé par la durée de l’engagement. Par exemple, si le prix de revient de l’immeuble de 200 000 € frais de notaire inclus, et la location est pour une durée de 12 ans : 200 000 € x 21% / 12 = 3 500€ par an. Si vous voulez un peu plus de détails sur comment réduire ses impôts, vous pouvez jeter un œil sur réduire-ses-impots.net/.

Ne pas confondre réduction d’impôt avec crédit d’impôt

Souvent, on a tendance à confondre la réduction d’impôt et le crédit d’impôt. Certes, il s’agit ici de deux mécanismes qui peuvent être similaires, mais d’un autre point de vue, ils sont complètement différents. La différence est plutôt au niveau de l’avantage fiscal octroyé. Le crédit d’impôt consiste à déduire de vos impôts une partie des dépenses effectuées liées à l’amélioration de votre habitation. Tous les frais de main-d’œuvre ne sont pas concernés. Imposable ou pas, chaque contribuable peut bénéficier d’un crédit d’impôt. Sachez qu’il peut être remboursé, que ce soit dans sa totalité ou partiellement, si le montant du crédit d’impôt et supérieur à votre impôt. Idem si vous n’êtes pas imposable. Bref, quand on parle de la loi Pinel, on obtient plutôt une réduction d’impôt au lieu de crédit d’impôt.

Quels documents à fournir ?

Normalement, pour bénéficier de la réduction d’impôt octroyé par la loi Pinel, il ne faut pas oublier les documents qu’on doit déposer à l’administration fiscale. Pour le faire, vous avez deux possibilités, soit sur papier, soit en ligne. Voici donc les formulaires à remplir pour une déclaration de la loi Pinel :

Formulaire 2044 EB qui précise les différentes caractéristiques de la maison à louer, sans oublier la durée exacte de l’engagement. Ce formulaire est indispensable lors de la première année de déclaration.

Formulaire 2044 ou 2044 SPE qui établit le bilan foncier, ou plus précisément la décompte des diverses charges en relation avec l’investissement du montant total de loyer, notamment la taxe foncière, charge de copropriété, intérêts, etc.

Formulaire 2042C précisant le montant de la réduction d’impôt dans l’imprimé des revenus complémentaires.

Et le formulaire 2042 permettant de déclarer les revenus constatés par les membres du foyer fiscal. Il s’agit ici du report du bilan foncier dans la déclaration de revenus annuelle. Si ce bilan foncier est négatif, il sera soustrait du revenu brut global.