Investissement immobilier : quelle formule de prêt faut-il privilégier ?

Investissement immobilier

Entre le crédit hypothécaire, le crédit relais, le prêt à taux fixe et les prêts réglementés, les modes de financement pouvant servir à réaliser un investissement immobilier sont très variés. Comment faire le bon choix parmi ces possibilités et trouver un financement qui optimise la rentabilité et la sécurité du placement ?

agence immobilière

Les atouts des prêts bancaires

Les établissements bancaires sont les plus habitués à financer les projets immobiliers des particuliers en France. Ils connaissent en ce sens les besoins et les contraintes de l’investissement pour chaque particulier, en fonction de ses revenus, de sa situation professionnelle ou professionnelle. C’est donc en toute logique que les banques proposent une gamme complète de crédits immobiliers pouvant tous financer votre investissement immobilier. Chacune de ses formules possède néanmoins ses propres particularités, qu’il convient de maîtriser.

Les crédits immobiliers à taux variable présentent, par exemple, l’avantage d’être très flexibles, sachant que leur taux d’intérêt est indexé sur un indice de performance du marché des crédits ou une autre référence choisie par la banque. Les intérêts évoluent donc au fil des remboursements et peuvent être très bas lorsque la situation économique le permet. L’inverse est tout aussi vrai : les prêts à taux variables peuvent coûter cher lorsque le marché s’inverse et pousse les taux d’intérêt vers une tendance haussière. Vu la disparité entre les offres de crédit des banques, l’aide d’un courtier et expert en financement immobilier comme Bourse des Crédits s’avère indispensable. Cet intermédiaire vous accompagne tout au long de votre recherche du crédit bancaire le plus sûr et le plus intéressant pour optimiser la rentabilité de votre investissement immobilier.

Les prêts réglementés

Même si vous décidez de souscrire un prêt immobilier, vous êtes toujours libre de contracter un crédit réglementé ou crédit aidé auprès des établissements habilités à en distribuer. Le prêt conventionné, le prêt épargne logement, le prêt à taux zéro ou PTZ+ et le prêt d’accession sociale font partie de ces financements aidés par le gouvernement ou par les collectivités territoriales (et/ou les entreprises). L’accès à ces financements est néanmoins conditionné à certains critères d’éligibilité, à étudier de près avant de lancer la procédure de souscription.