Emprunt immobilier chez les séniors : la négociation de prêt

La négociation de prêt

Vivre une retraite heureuse, se constituer un patrimoine et, pourquoi pas, augmenter ses revenus, ce sont les principaux avantages de l’investissement immobilier pour les séniors. Mais pour investir dans l’immobilier, il faut parfois recourir à un prêt. Chose souvent compliquée, mais pas impossible pour les plus de 60 ans. Il existe des moyens pour bien gérer ses prêts et préserver ses intérêts.

Les règles d’or de la négociation de prêt quand on est sénior

La négociation de prêt a pour objectif principal de réduire au minimum les intérêts à payer pendant le remboursement de l’emprunt. Lorsque l’on monte un dossier de prêt, le premier point à ne pas omettre est de penser aux différents taux d’emprunt. Pour les séniors, il est mieux de demander un prêt à taux fixe. C’est le meilleur moyen de connaître à l’avance le montant des mensualités, notamment pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, parce que dans ce cas précis, le montant du futur revenu, à savoir la pension de retraite, n’est pas encore connu. Le prêt à taux variable, appelé aussi crédit à taux révisable, présente un risque réel pour les séniors, car l’on n’a aucune certitude sur les montants à payer dans les années qui vont suivre.

Toutefois, il est possible d’emprunter à taux variable. Des précautions sont à prendre dans ce cas pour éviter bien des désagréments. L’on peut par exemple choisir le taux variable dit « capé ». Il s’agit de fixer un taux variable dans une certaine limite contractuellement fixée. Ainsi, dans le cas où les taux augmentent, celui du prêt augmente aussi, mais jusqu’à un certain plafond. En outre, l’on peut également opter pour les mensualités dégressives. Lorsque l’on travaille encore, on a sûrement la possibilité de payer un peu plus, puis, au moment de la retraite, les mensualités diminueront et deviendront moins importantes. Enfin, il est toujours mieux de faire appel aux professionnels pour bien optimiser ses emprunts et obtenir de très bons conseils. Ils peuvent proposer des offres spéciales d’emprunt immobilier.

Ne jamais négliger l’assurance de prêt immobilier

Bien que l’assurance de prêt ne soit pas obligatoire, la plupart des établissements emprunteurs conseillent, voire exigent de la part de leurs clients d’en souscrire une. D’abord, c’est une des conditions d’octroi de prêt, ensuite il s’agit d’un dispositif destiné à protéger à la fois le prêteur et l’emprunteur. Pour l’emprunteur sénior, il existe actuellement des assurances de prêt qui leur sont particulièrement dédiées. La plupart des assurances peuvent couvrir jusqu’au 85e anniversaire de l’emprunteur. Tout d’abord, en ce qui concerne les tarifs, il faut faire jouer la concurrence pour trouver le meilleur prix à couverture égale. Ensuite il est indispensable de bien lire et bien comprendre toutes les clauses du contrat, au besoin ne pas hésiter à demander conseil à un courtier professionnel. Dans tous les cas, un contrat d’assurance crédit est indispensable pour sécuriser son projet et pour ne pas laisser de lourdes charges à ses proches, par exemple, en cas d’ennui de santé.